chute de la royaute

Quizs sur ce thème

Dates clefs

La chute de la Royauté

La traque
des
prêtres réfractaires

L'abbaye de Cîteaux était autrefois à la tête d'un réseau de plusieurs centaines de mo nastères en Europe. Bien qu'en déclin, cet établissement, fondé en 1098, continue au XVIII' siècle de rayonner depuis ce coin de Bourgogne, où son domaine foncier s'étend sur près de 10 000 hectares. Mais, en février 1790, l'Assemblée décrète l'abolition des congrégatons et autres ordres religieux.
En mai 1791, Cîteaux est donc acquise par un certain Jean- François-Xavier Fromme d' Amance, pour le
compte des trois petits-enfants de Philippe- Guillaume Tavernier de Boullongne. Le nouveau propriétaire fait aussitôt entreprendre la démolition systématique des bâtiments, afin d'en récupérer les matériaux.
Et l'Abbaye
devint un tas
de pierre
reponse
1792-1795 sont des années noires pour les prêtres et les pasteurs français. Obligés de prêter serment à la Constitution civile du clergé, ils deviennent en cas de refus, des réfractaires traqués et condamnés à de lourdes peines.
Commence alors pour eux une vie pleine d'embûches dans la clandestinité ou l'exil.
Quel lien de parenté y avait-il entre Louis XVI
et Louis XVIII ?

Actus... Histoire

La transparence...
Une idée révolutionnaire !

Aprés les aveux de fraude fiscale de Jérôme Cahuzac en 2012, le gouvernement socialiste décida de sévir. Désormais, chaque parlementaire doit publier son patrimoine. Une idée qu'on a déjà essayé d'appliquer il y a plus de 200 ans. Le 17 septembre 1795, l'Assemblée révolutionnaire décrète que "chaque représentant du peuple sera tenu de déposer la déclaration de fortune qu'il avait au commencement de la Révolution et de celle qu'il possède actuellement ".

Moyennement efficace : dans sa déclaration, le député régicide Louis-Julien Garos oubliera, par exemple, de mentionner les nombreux héritages familiaux qui faisaient de lui la septième fortune de Vendée.
bas
Si vous aimez ce site ne bloquez pas l'affichage des publicités... Merci !

La fin d'un monde.
La chute
de la Royauté

Le 25 avril 1792, quelques jours après la déclaration de guerre de la France à l'Autriche, l'officier de génie Rouget de Lisle, poète et musicien, alors en garnison à Strasbourg, compose Le Chant de guerre de l'Armée du Rhin à la demande du maire de la ville.
Le chant parvient à Montpellier puis est repris par les fédérés marseillais en route vers Paris, où ils vont être acteurs de la chute de la monarchie aux côtés du peuple de la capitale le 10 août. C'est pourquoi on l'appelle Hymne des Marseillais puis La Marseillaise.
Consacrée une première fois chant national le 26 messidor an III (14 juillet 1795), elle le devient définitivement sous la IIIeme République en 1879.
La Marseillaise
reponse
Le10 août 1792, le peuple marche sur les Tuileries. Les marseillais entrent les premiers dans la cour. Les Suisses ouvrent le feu et les dispersent. Mais des renforts arrivent et repartent à l'assaut. Le roi ordonne le cessez-le-feu, les Suisses sont massacrés. Ainsi finissent les derniers défenseurs de Louis XVI.
Qui dirigeait
le journal
l'Ami du peuple ?

Les massacres
de septembre 1792

«Le couteau tombe, la tête est tranchée à la vitesse du regard, l'homme n'est plus. A peine sent-il un rapide souffle d'air frais sur la nuque.»
C'est ainsi que le Dr Guillotin débute son réquisitoire pour l'uniformisation de la peine capitale, à la tribune de l'Assemblée constituante le 1er décembre 1789.
A l'époque, les nobles ont le privilège d'être décapités, alors que la populace est pendue ou torturée. Bien qu'il n'en soit pas l'inventeur, le docteur lègue son nom à la machine de Guillotin.
La guillotine
Une invention
"humanitaire"
reponse
L'avancée des Prussiens avait, en cette fin août 1792, surexités les esprits. Les révolutionnaires réclamaient le châtiment de tous les conspirateurs, Marat conseillait au peuple de se faire justice lui-même. Aussitôt, des bandes d'égorgeurs surgirent. Les massacres allaient durer quatre jours et quatre nuits.
En 11 lettres, personnage décrété hors la loi en 1793

La victoire
de Valmy
20 septembre 1792

Pourquoi les Prussiensse sont-ils volatilisés aussi vite ? Dumouriez et Brunswick ne sont-ils pas des frères francs-maçons ? La théorie du complot tourne à plein autour de Valmy. Certains ont affirmé que le duc prussien, très endetté, aurait été acheté par Danton grâce aux diamants de la couronne saisis aux Tuileries. En fait, l'armée n'est pas prête à envahir Paris. Toute la journée, des milliers de soldais ont vomi et souffert de diarrhée. Mal approvisionnée depuis plusieurs jours, la troupe s'était gavée de raisin trop vert et de viande de port plus ou moins crue. Résultat, une dysenterie générale dans les rangs des coalisés ! Ils sont incapables de combattre. Les hommes ressemblaient à des spectres et avaient de la peine à se /rainer », témoigne un Allemand. Brunswick préfère donc se replier en bon ordre vers l'Allemagne avant la prochaine campagne.
Ya-t-il eu un
complot à Valmy ?
reponse
Les va-nu-pieds ont réussit à tenir en respect les soldats prussiens, mais sur le plan stratégique la bataille n'a été qu'une affaire de médiocre importance. Malgré la dysenterie qui sévissait dans les rangs de ses troupes, le général prussiens pouvait encore marcher sur Paris. Mais il repassa la frontière. Que s'est-il passé ?
Quel ordre
s'est déclaré
assemblée nationale
le 17 juin 1789 ?
12 JUILLET 1790
Vote de la Constitution civile du clergé : les ecclésiastiques deviennent des agents de l'Etat.
14 JUILLET 1790
Des délégués des 83 nouveaux départements se mêlent aux Parisiens pour assister sur le Champ-de-Mars à la Fête de la Fédération.
20 AVRIL 1792
Proposée par Brissot et soutenue par le roi, la déclaration de guerre à l'Autriche (alliée à la Prusse) fait basculer la Révolution française et toute l'Europe dans une nouvelle époque.
10 AOÛT 1792
Une Commune insurrectionnelle, dirigée par Pétion, Manuel et Danton, supplante la Commune légale de Bailly et, soutenue par les sans-culottes, prend d'assaut les Tuileries.
22 SEPTEMBRE 1792
La victoire des troupes françaises à Valmy est un tournant. Le lendemain, la Convention proclame l'abolition de la royauté et l'an I de la République.