Moscou est désert !
rideau
napoléon entre à moscou

Pas un bruit ne monte de la ville. Etonné, puis anxieux que pas un « boyard », selon son expression, ne soit venu se porter au-devant de lui, l'Empereur traverse la Moskova et s'approche de la porte de Dorogomilov. Les blanches murailles entourant la ville ont alors déjà disparu. Un chemin a pris leur place, ce chemin devenu aujourd'hui l'ombragée Sadovoié Koltzié.
Napoléon s'arrête devant la barrière, mais inutilement. Il n'y a personne devant lui, personne non plus dans la célèbre Arbate qui s'enfonce dans la ville, vers le Kremlin. Personne ! On lui annonce alors la surprenante nouvelle :
Moscou est désert !
Il est stupéfait : Quel événement invraisemblable ! Il faut y pénétrer. Allez, et amenez-moi les boyards !
Il doit se rendre à l'évidence : les trois cent mille habitants de la capitale russe, hors quelques milliers de Moscovites, hors quelques domestiques ou vagabonds, hors quelques déserteurs aussi et, bien entendu, les colonies étrangères ,ont quitté Moscou à la suite de l'armée.

anecdote
accueil
Accueil
Napoléon à Moscou