Les rues d'Athènes
rideau
rues d'athenes

Les rues d'Athènes n'étaient presque jamais rectilignes. Elles épousaient la forme des passages naturels entre les collines ; souvent elles se resserraient encore, bien loin d'avoir partout la même largeur. Les maisons sont mal alignées, tantôt en retrait, tantôt en saillie.
Les eaux de pluie — du moins celles qui ne sont pas recueillies dans les citernes —et les eaux usagées sont évacuées dans la rue, où elles sont versées par les fenêtres ou les portes. Cependant la canalisation à ciel ouvert du milieu de la rue semble avoir été remplacée, en bien des cas, au Ive siècle, par des tuyaux souterrains et des égouts.
Les rues ne sont pas dallées ; ravinées par les eaux d'écoulement et couvertes de boue, elles se transforment vite en cloaques dès qu'il fait mauvais temps. Non seulement il n'est guère question d'urbanisme dans tout cela, mais même l'hygiène, et l'on comprend que des épidémies, telle la grande peste d'Athènes en 429, qui emporta Périclès, aient pu se développer rapidement dans une telle ville où, de surcroît, la population campagnarde se trouvait alors anormalement  entassée.

anecdote
accueil
Accueil
Athènes