Bilan des émeutes du faubourg St Antoine
rideau
massacre avril 1789
Il s'agirait dans ce cas de l'une des journées les plus meurtrières de la Révolution à Paris. La plus sanglante sera le 10 août 1792 (environ mille morts), et aussi le premier jour des massacres de septembre (environ neuf cents tués), puis l'hécatombe des sections royalistes par Bonaparte le 13 vendémiaire an IV. Au 14 juillet 1789, il y aura quatre-vingt-dix-huit morts dans le peuple, plus le massacre de Launay, de Flesselles et de six membres de la garnison.
Un mois plus tard, on pendra aussi l'écrivain public Mary, et l'on condamnera à mort une femme, Jeanne-Marie Trumeau, qui sera grâciée parce que enceinte.
On condamne aussi aux galères cinq autres ouvriers du faubourg qu'on avait ramassés, ivres morts, dans les caves de Réveillon.
Le marquis de Ferrières, élu par le bailliage de Saumur, arrive de sa province avec beaucoup de curiosité et d'esprit d'observation. Il a l'intention de tenir des Mémoires et note au début de ceux-ci : « Tandis que l'on s'égorgeait à Paris, on s'occupait, à Versailles, à régler le costume des députés.»
anecdote
accueil
Accueil
Emeutes en avril 1789