Une nouvelle humiliation
rideau
A l'entrée du roi, le bruit cesse, tout le monde se lève. Mais le souverain s'arrête sur le seuil. Il ne voit pas le trône où il doit prendre place. En revanche, un fauteuil lui a été préparé à la gauche de celui du président Thouret. Le dais et les ornements ont été enlevés. Une seconde, Louis XVI hésite. Que doit-il faire? Les semaines précédentes, il a été abreuvé de tant d'injures qu'il peut passer sur une humiliation nouvelle. Il s'avance de son pas lourd, dandinant, et va s'asseoir auprès de Thouret. Puis, s'étant levé, il commence à lire le texte de son serment.
— Messieurs, je viens consacrer ici solennellement l'acceptation de la Constitution...
Mais, dès la première phrase, il s'interrompt brusquement. Il s'est aperçu que les députés se sont assis et qu'ils ont ostensiblement mis leurs chapeaux. Ils ont voulu, dira Prudhomme, voir une fois la personne royale debout devant eux. Le souverain les regarde de ses yeux de myope. Il ne peut retenir un geste d'indignation. A son tour, il s'assied et se couvre. Puis, après un instant de silence, il reprend, d'une voix altérée, le fil de son discours :
Puisse cette grande et mémorable époque être le gage de la réunion de tous les 'Français, l'aurore de la paix et le bonheur de la France...
signature constitution par louis 16
A ces mots, les acclamations remplissent la salle. On crie : « Vive le roi! Vive la Constitution! Le ministre de l'Intérieur présente alors à Louis l'acte constitutionnel et la plume pour le signer. Puis le président prononce à son tour une petite harangue. Sa parole est redondante, l'atmosphère chaleureuse, mais le roi ne peut oublier la nouvelle mortification qu'il vient de subir. Il s'en va le plus vite possible, sans saluer personne, et regagne le château à pied par le jardin des Tuileries. Une fois seul avec Marie-Antoinette, il s'effondre dans un fauteuil, la tête entre les mains :
— Tout est perdu! s'écrie-t-il avec douleur. Vous avez été le témoin de cette humiliation, vous êtes venue en France pour voir cela!
L'ensemble du pays ignore cependant l'inutile affront fait au souverain. Il ne voit qu'une chose : une ère nouvelle est ouverte. De fait, Louis XVI a retrouvé sa popularité. Il est à nouveau reçu au Manège, mais cette fois avec les honneurs dus à son titre de roi des Français. Les Parisiens l'acclament lorsqu'ils voient passer sa voiture aux Champs-Élysées ou place Louis-XV. La reine elle-même, si souvent vilipendée, est applaudie à l'Opéra.
anecdote
accueil
Accueil
Assemblée législative