L'Assemblée législative
rideau
L'Assemblée constituante se sépara le 30 septembre 1791. L'Assemblée législative se réunit le 1" octobre. L'oeuvre que laissait la Constituante était immense, cependant lacunaire et fragile. Elle avait produit quelque deux mille cinq cents décrets, chiffre fabuleux mais s'expliquant par le fait que, détruisant les anciennes structures de l'Etat et de la société, elle se devait de leur substituer, au fur et à mesure, des dispositions nouvelles. Ayant proclamé et défini les principes d'égalité et de liberté, elle les avait cependant elle-même entamés, voire dénaturés, sous l'empire des événements et des clubs.
A force de restreindre le pouvoir exécutif, elle avait rendu pour ainsi dire impossible l'exercice du gouvernement. Dans la mesure où elle eût permis la rééligibilité de ses membres, elle eût assuré une certaine continuité ; alors il eût été facile de rendre la Constitution viable en la rectifiant. On peut bien dire qu'à l'encontre de Louis XVI, c'était elle qui avait abdiqué, en renonçant à poursuivre son rôle.
La lassitude y était pour beaucoup, car, depuis vingt-huit mois qu'elle siégeait, elle n'avait guère cessé de délibérer, souvent dans le tumulte, et parfois dans la crainte.
assemblee legislative
Les sept cent trente députés de la Législative étaient des inconnus (sauf Brissot et Condorcet), plus jeunes et moins riches que leurs prédécesseurs, tous révolutionnaires militants, c'est-à-dire prononcés contre l'aristocratie, le clergé et même la monarchie constitutionnelle. Ils ne considéraient point la Révolution comme achevée ; au contraire elle était plus que jamais en marche à leurs yeux.
Lors de la première séance, ils se firent apporter le livre de la Constitution et jurèrent de « vivre libres ou mourir ». En réalité, ils ne se sentaient pas tenus par les décisions de leurs devanciers. Ils commencèrent par abolir les termes de Sire et de Majesté, de même que naguère la Constituante avait aboli les titres de noblesse.
On leur représenta qu'ils n'avaient pas le droit de modifier d'entrée de jeu les rapports entre les deux pouvoirs, la Constitution étant en vigueur. Ils rapportèrent le décret, mais c'était une première indication. Lorsque, le 7 octobre, Louis XVI se rendit à l'Assemblée pour ouvrir la session, il fut néanmoins très applaudi. Mais, revenu aux Tuileries avec la reine, il s'écria « avec une voix entrecoupée par les larmes » :
— Ah ! Madame, pourquoi avez-vous assisté à cette séance pour être témoin ?
anecdote
accueil
Accueil
Assemblée législative