Une foule de demandes
rideau
demandes des cahiers de doleances
Le cahier de village, qui désigne toujours le seigneur comme l'adversaire principal, dénonce aussi les méfaits de l'administration royale et révèle parfois l'hostilité des campagnes à l'égard des villes. Droits féodaux de toutes sortes, vexations seigneuriales à l'encontre des personnes, levées d'hommes pour la milice, dîmes, corvées, gabelle et autres impôts indirects, confiscation des revenus de l'église par le haut clergé et insuffisance des aumônes, concurrence des bourgeois pour l'acquisition des terres, telles sont les principales cibles de la colère paysanne. Cela laisse deviner des aspirations bien différentes de celles des artisans des villes, qui défendent un système corporatif étroitement conçu, ou de celles des bourgeois, qui veulent sauvegarder avant tout le droit de propriété.
A l'intérieur du clergé, les curés se dressent contre les évêques et les ordres religieux, traitant d'abus criants la multiplicité des bénéfices et soulignant la modicité de la portion congrue. Au sein de la noblesse, les gentilshommes de province reprochent aux courtisans d'accaparer les hautes charges militaires, les grosses pensions et les faveurs de l'Etat, à tel point que ceux-ci se croient à tort hiérarchiquement supérieurs à ceux-là.
anecdote
accueil
Accueil
Cahiers de doléances