Les cahiers de doléances
rideau
cahiers de doléances en 1789
A draguignan
Ici le pauvre n'a pas le droit de faire du feu dans sa chaumière pour se garantir des impressions du froid, s'il ne l'achète chèrement au seigneur, par une contribution prise sur sa subsistance et celle de sa famille. Là le laboureur n'a pas même le droit de nourrir ses bestiaux de l'herbe qui croît dans son champ ; s'il y touche, il est dénoncé, puni par une amende qui le ruine.
A Rennes
Nous respectons les droits légitimes de Messieurs de la Noblesse ; mais n'y a-t-il point des droits illégitimes, des droits ridicules, des droits tyranniques ? Le franc-fief, le rachat : parce que l'un de nos parents meurt, il faut payer une somme ; parce que l'on s'est marié dans le cours de l'année, il faut rompre une perche de bois, sauter une rivière. Ces spectacles ridicules attirent beaucoup de spectateurs : ils occasionnent bien des ivrogneries.
A Paris
Les représentants demanderont expressément l'abolition de la servitude personnelle sans aucune indemnité ; de la servitude réelle en indemnisant les propriétaires ; de la milice forcée, de la violation de la foi publique dans les lettres confiées à la poste...
A Marsan
Que tout homme jouisse de la plus parfaite liberté de conscience, et qu'il ne puisse être ni troublé ni puni, à moins que sous prétexte de religion il ne trouble lui-même la paix ou la sécurité de l'Etat.
A Chateau-Thierry
Considérant que la France a été de tous temps l'asile des rois et la protection des nations opprimées, que l'esclave lui-même devient libre en respirant l'air de ces heureux climats et retrouve sa liberté, la nation réclame contre l'attentat que la traite et la servitude des Nègres portent à l'honneur français.
cahiers de doléances
A Dourdan
Il faut solliciter une loi qui assure aux cultivateurs le fruit de la terre en faisant détruire la trop grande quantité de gibier que les seigneurs se plaisent à multiplier sur leurs terres.
Il faut solliciter une loi qui assure aux cultivateurs le fruit de la terre.
A Charonnes
Que les enrôlements forcés soient supprimés ; que l'ordonnance militaire qui exige des preuves de noblesse pour être officier soit supprimée.
anecdote
accueil
Accueil
Cahiers de doléances