Quand Percy opère sur une chaise
rideau
operation  d'un blesse de l'armee de napoleon

Percy ne dispose, pour tout matériel de service, que d'une petite caisse d'instruments, d'une demi-livre de pommade agglutinative et d'une pleine poche de mauvais linge, ce qui ne l'empêche pas de réaliser des prodiges...J'envoyai chercher un réfracteur (instrument servant à repousser les chairs de la blessure) pour opérer moi-même en présence de quatre chirurgiens. Le blessé placé sur une chaise, j'avertis de faire la compression, rangeai près de moi les instruments et incisai. L'artère donnait je fis comprimer, elle donna encore je plaçai le réfracteur qu'on tint mal, la section de l'os fut difficile, toujours beaucoup de sang. Enfin la ligature fut faite, le blessé tomba en syncope, il avait perdu trois livres de sang. Je dis au pharmacien que s'il était bien dans un quart d'heure, il fallait lui faire prendre 24 gouttes de laudanum". Le lendemain, le blessé se portait bien... Il fallait posséder une robuste constitution pour résister à de tels traitements ! Signalons qu'à cette époque, était considéré comme un bon chirurgien celui qui savait amputer un membre avec le maximum de célérité, ceci afin d'atténuer le choc opératoire...

anecdote
accueil
Accueil
Blessés et Hôpitaux