Les Mérovingiens... Les liens du sang.
rideau
famille mérovingienne

L'organisation sociale est d'abord familiale. L'usage romain de désigner un individu par son nom de famille n'existe pourtant plus à l'époque mérovingienne. Seul subsiste le prénom, dont le choix  est volontiers germanique, surtout au VIIe siècle. Les familles sont solidaires; elles ont une responsabilité juridique collective. Quand un de leurs membres est insolvable, tous les parents doivent contribuer à acquitter sa dette.
Le père a pleine autorité sur sa femme,  ses enfants et ses esclaves. Mais, dans cette société à première vue très masculine, la femme joue un rôle important. C'est bien souvent elle qui détient les cordons de la bourse. Si la loi franque l'exclut de la partie foncière des héritages, elle peut hériter des biens mobiliers et posséder une riche fortune personnelle. L'histoire a conservé le souvenir des puissantes reines mérovingiennes : l'influente Clotilde, la terrible Frédégonde... Brunehaut et Bathilde exercèrent la régence à la mort de leur époux. Clotilde, Radegonde et Bathilde furent élevées au rang de saintes.
Les enfants, dans leur grande majorité, sont tendrement aimés ; leur mort prématurée provoque chez les parents un violent désespoir, traduit parfois par la très grande valeur des objets avec lesquels ils les inhument. La jeunesse est courte : les garçons sont majeurs à douze ans, guerriers à quinze; on marie les filles dès leur adolescence.

anecdote
accueil
Accueil
Les Mérovingiens