Sanglantes intrigues chez les Mérovingiens
rideau
assassinat de galswinthe

La triste fin de Galswinthe
Voyant que son frère Sigebert avait pris pour épouse la belle princesse wisigothique Brunehaut, Chilpéric fit demander en mariage la soeur de celle-ci, Galswinthe.
Il promit aux ambassadeurs de renvoyer les épouses, qu'il avait déjà, parmi lesquelles la terrible Frédégonde. Le roi des Wisigoths lui envoya donc sa fille, accompagnée de grandes richesses. Chilpéric l'accueillit avec beaucoup d'honneurs. Mais son amour pour Frédégonde, qu'il avait eue auparavant comme femme, provoqua entre eux un grand différend. Comme elle se plaignait constamment au roi d'avoir à supporter des injures et de ne jouir auprès de lui d'aucune considération, elle demanda la permission de rentrer librement dans sa patrie en laissant les trésors qu'elle avait apportés avec elle. Le roi, feignant de nier la chose, l'apaisa par de douces paroles. Finalement il la fit égorger par un esclave et on la trouva morte dans son lit. I.. .Quant au roi, après avoir pleuré la morte, il reprit après quelques jours Frédégonde qu'il épousa... Telle est l'histoire de Galswinthe racontée par Grégoire de Tours.

frédégonde

Les royaumes étant en guerre, la majeure partie du territoire de Chilpéric était tombée aux mains de Sigebert qui, arrivé à la villa de Vitry près d'Arras, se fit proclamer roi à la place de son frère.
C'est alors que deux esclaves, porteurs de couteaux solides, qu'on appelle vulgairement scramasaxes et qui étaient empoisonnés, ayant été ensorcelés par la reine Frédégonde, le frappent des deux côtés en faisant semblant de vouloir faire autre chose. Mais lui poussant des cris, s'écroula et peu après rendit l'âme.
Ci-contre Frédégonde armant le bras des meurtriers de son beau-frère, Sigebert. Frédégonde serait aussi responsable de l'assassinat de Prétextat, évêque de Rouen, accusé d'avoir accepté de remarier la reine Brunehaut à Mérovée, fils de Chilpéric et d'Audovère. Elle serait également l'instigatrice du meurtre de Clovis, autre fils de Chilpéric et d'Audovère. Mais l'objectivité de notre témoin, Grégoire de Tours, promu à son siège épiscopal par Sigebert, pourrait être contestable. On sait qu'il avait été inquiété, accusé de calomnier la reine Frédégonde, et qu'il avait dû venirse justifier auprès de Chilpéric.

anecdote
accueil
Accueil
Les Mérovingiens