Les enfants moines au Moyen-âge
rideau
les enfants moines

En l'an 1080, un certain Vivien donne son fils Boson au monastère.
Dans la charte de donation, il explique : Mon fils Boson, que je vous remets à perpétuité, en accord avec mes héritiers et descendants,  est dès à présent et dans l'avenir l'avocat perpétuel pour mes péchés afin d'apaiser la colère du Jugement que j'ai mérité... C'est pourquoi je donne mon fils afin qu'il soit fait moine sous le joug de la Règle de Dieu et qu'en ce lieu, en tout temps, il travaille pour moi et intervienne pour mes péchés.
Boson devient un oblatus, « donné ». Il ne doit pas être confondu avec le nutritus « nourri », confié aux moines pour être instruit et qui, au terme de son enfance, retourne dans le monde. L'oblat, par volonté parentale, est moine dès l'entrée au couvent. Irrévocablement. La lecture du cartulaire de Nouaillé révèle que Boson n'est pas seul; les petits Constantin, Frodon, Raynaud et Richard sont pueri monaci, enfants moines.

les moines enfants au moyen âge

Dans la seconde moitié du XIe siècle, Ulrich de Cluny observe qu'après qu'ils ont une maisonnée de fils et de filles, ou s'ils ont des enfants boiteux ou estropiés, sourds et muets ou aveugles, bossus ou lépreux, ou encore des enfants qui ont la moindre tare qui les rendrait moins désirables dans le monde laïc, [les parents] les offrent comme moines avec les plus pieux des voeux [...] en sorte qu'ils se trouvent dispensés de la peine de les éduquer et de les nourrir, ou parce que cela tourne à l'avantage de leurs autres enfants.
Les enfants du péché sont légion, et d'abord les enfants de prêtres ou de moines, qui rachètent ainsi à peu de frais une faute qui est aussi sociale. Dans un premier temps, les autorités ferment les yeux, à condition que les rejetons, fruit de pareille pollution, [n'aient] point part aux biens de leurs parents, et [demeurent] à jamais asservis à l'Eglise à laquelle appartient le prêtre ou le religieux qui les a ignominieusement engendrés, comme le prescrit le IX` concile

anecdote
accueil
Accueil
Tu seras moine mon fils