La copie des manuscrits... Une noble activité
rideau
moines copistes

Pour toutes les autres tâches matérielles (cuisine. entretien, services de l'hôtellerie. etc.). l'abbaye emploie des serviteurs laïques en nombre peut-être égal à celui des moines. Ces derniers. en raison même de la configuration particulière du Rocher, n'ont ni potager ni verger à entretenir. En revanche, comme ailleurs, certains moines se consacrent à la copie de manuscrits, activité noble qui revêt une importance toute particulière. Les livres sont en effet consub­stantiels au monachisme bénédictin. Ils servent aux offices, aux lectures édifiantes lors des repas au réfectoire, aux leçons des novices et des enfants... On visite aujourd'hui une salle de la Merveille nom­mée scriptorium, mais en réalité, à l'époque roma­ne, âge d'or des manuscrits montois. il n'y a pas de bibliothèque proprement dite, Les livres sont conser­vés à plat, fermés par des chaînes et disposés dans les lieux où ils sont utilisés (églises, réfectoire. cloître...). Ils sont vraisemblablement copiés dans un endroit où le moine trouve chaleur et lumière.
Les bénédictins qui se sont retirés du monde n'en voyagent pas moins pour acquérir de nouveaux livres et surtout pour administrer les prieurés dont ils tirent profit. Les retraites dans ces monastères dirigés par des prieurs et dépendant de l'abbaye, non soumis à la rude discipline du monastère, semblent être par­ticulièrement appréciées. Mais c'est surtout l'abbé. élu par le couvent, (lui communique avec le monde extérieur.

anecdote
accueil
Accueil
Tu seras moine mon fils