L'inquisiteur... Toujours Dominicain
rideau
inquisiteur

L'inquisiteur est à la fois juge d'instruction, procureur et juge sur le siège. Travail énorme. Il a le droit de se faire aider par des subordonnés commis par lui et qu'il peut révoquer.
Auprès de lui, le « socius », adjoint qui n'est pas à proprement parler un co'inquisiteur, mais qui accompagne le moine en titre et l'aide, une manière de chef de cabinet. Des vicaires, commissaires ou lieutenants qui sont des suppléants. L'inquisiteur peut d'ailleurs prendre parmi les hommes de loi de l'endroit, des conseillers qui jouent le rôle d'assesseurs. Pour l'établissement de la sentence, des auxiliaires occasionnels.
Après le « socius », le notaire est le premier officier de l'Inquisition. Après lui, des agents subalternes : les sergents, pour les arrestations et la garde; les huissiers pour les citations, la publication des sentences. Des espions : exploratores, ceux-ci très importants et qui recherchent le contact des dénonciateurs. Des familiers armés. Enfin les geôliers, custodes muri, des gardiens, carcenarii, parfois des gardiennes (le cas échéant, auprès du tourmenteur, un médecin).
L'inquisiteur était un grand personnage. Toujours ou presque dominicain, il était payé par le roi. Et devant lui tremblaient les curés, les chapitres, parfois même les évêques, pour ne rien dire du pouvoir civil. Au début du XIe siècle, Bernard Gui aura à Toulouse cent cinquante livres tournois par an. Le gardien-chef de la prison touchera, lui aussi, une indemnité officielle. « Le receveur des encours » lui versera le prix de la nourriture des prisonniers sur réquisition ; il versera aussi le traitement de l'inquisiteur, celui du gardien-chef, celui du tourmenteur et se rattrapera sur le produit des confiscations dont la plus grosse part passera ensuite aux mains du roi.
Peu à peu, s'échafaudera une curieuse construction policière et judiciaire où les deux pouvoirs seront intéressés. L'hérétique n'aura plus de recours. Dès les débuts de l'Inquisition, il ne peut déjà plus échapper.

anecdote
accueil
Accueil
L'Inquisition