Les Parfaits ou Bons Hommes
rideau
les parfaits cathares

Sous le règne d'Henri IV on ouvrit les grottes de Lonbrives, dans le Sabarthes. Les derniers cathares y avaient été emmurés vivants en 1315, longtemps après la chute de Montségur (1244) et de Quéribus (1255). Au dernier coup de pioche, les ouvriers qui procédaient à l'ouverture et les hommes d'armes et de justice qui y présidaient restèrent saisis de stupeur.
Dans la grotte, les squelettes étaient disposés en cercle autour d'un autre squelette, tous dans une posture de prière. Les malheureux, lorsqu'ils avaient compris qu'ils allaient mourir d'inanition, s'étaient rassemblés autour de leur prêtre pour attendre la mort en priant. Pas un seul ne s'était écarté du cercle.
Ce prêtre était un « parfait » ou encore un « Bon Homme » comme on appelait plus souvent ces élus parmi les croyants. Les parfaits étaient les ministres du culte cathare. Ils avaient reçu l'esprit et ils avaient dès lors le pouvoir de le conférer.

anecdote
accueil
Accueil
Les Cathares