Procession autour de Jérusalem ...
rideau
procession des croises devant Jerusalem
Les prêtres et les moines entretenaient l'exaltation religieuse, s'il en était besoin ! Selon Raymond d'Agiles, Adhémar de Monteil serait apparu à un certain Pierre Didier, signifiant aux croisés que, s'ils voulaient vaincre, il leur fallait d'abord se purifier de leurs souillures et faire le tour de Jérusalem, pieds nus, en chantant et en priant. On organisa une gigantesque procession. La foule, rassemblée sur le mont des Oliviers, écouta un sermon d'Arnoul Malecorne, chapelain de Robert Courteheuse. Puis elle fit lentement le tour de la ville, chantant et psalmodiant. Les assiégés observaient ce singulier spectacle. Ils insultaient cette armée de pénitents qui marchaient pieds nus derrière ses croix, ses pieuses bannières et la sainte Lance. Ils attachaient eux-mêmes des croix à des potences, les frappaient à coups redoublés, les couvraient de crachats, blas­phémaient en ricanant le nom du Christ. Les pèlerins avaient du mal à contenir leur fureur Ceux qui s'approchaient des murailles pour répondre aux invectives, tombaient percés de flèches.
anecdote
accueil
Accueil
Les croisades