guerre de vendee

Quizs sur ce thème

La guerre de Vendée

La Vendée...
Un baril de poudre

Hugo et Balzac s’y sont trompés, et aujourd’hui encore, la confusion règne : pour la plupart des touristes qui se pressent sur leurs plages, ou des journalistes qui rendent compte du rayonnement de leur département, les Vendéens sont des chouans.
Grossière erreur : la chouannerie fut un mouvement contre-révolutionnaire qui a sévi au nord de la Loire, en Bretagne et dans le Maine, puis en Normandie (Calvados et Orne).
Elle doit son nom à un contrebandier mainiot, Jean Cottereau, dit Jean Chouan en raison du signe de reconnaissance qu’il avait adopté lors de la guérilla menée dès 1792 contre les troupes républicaines dans la région de Laval : l’ululement du chat-huant.
A oublier d'urgence !
reponse
D'abord favorable à la Révolution, la population vendéenne voit ses espoirs de changement déçus. Une série de décisions met le feu aux poudres; la constitution civile du clergé et la levée de 300000 hommes par la Convention. Les Vendéens prennent les armes pour ne pas faire la guerre.
Comment appelle-t-on un habitant du bocage ?

Dates clefs

1793

21 janvier - Exécution de Louis XVI

24 février - La Convention vote la levée de 300 000 hommes.

4 mars - Premier soulèvement à Cholet.

11 mars - Prise de Machecoul par les insurgés. Début historique de la guerre de Vendée.

19 mars - Décret ordonnant la condamnation à mort de tous les insurgés.

11 avril - 400 prisonniers bleus échappent à la mort grâce à d'Elbée.

Mai-Juin - Les Vendéens s'emparent de Thouars, Fontenay et Saumur.

12 juin - Cathelineau devient généralissime des armées vendéennes.

29 juin - Bataille de Nantes, première grande défaites des Blancs (vendéens), Cathelineau tué à Nantes.

5 juillet - Bataille de Chatillon, défaite de Westermann, le boucher de la Vendée, face aux insurgés.

1er août - Décret de la Convention qui ordonne la destruction totale de la Vendée.

16 octobre - Les Bleus s'emparent de Châtillon, capitale de la Vendée militaire.

17 octobre - Défaite des Blancs à Cholet.

18 octobre - Début de la Virée de Galerne. 80 000 Vendéens traversent la Loire.

8 novembre -  On prévoit de débaptiser la Vendée et de l'appeler département Vengé.

14 novembre - défaite des Vendéens à Granville.

bas
Si vous aimez ce site ne bloquez pas l'affichage des publicités... Merci !

La Vendée victorieuse

Situés sur des hauteurs pour donner prise au vent, les moulins constituent de précieux postes d’observation, surtout dans les collines du haut bocage.
Largement acquis aux Blancs, les meuniers peuvent ainsi adresser des messages codés aux insurgés. En bloquant les ailes de leurs moulins dans telle ou telle position, ils leur donnent des informations sur les mouvements de troupe selon un code précis.
» En bout au pied (ailes en croix) : rassemblement
» En quartier (en croix de Saint-André) : rien à signaler
» En jambe de chien gauche (aile du bas en biais vers la gauche) : danger en vue
» En jambe de chien droite (en biais vers la droite) : danger passé
Lorsque parlent
les moulins
reponse
L'insurrection armée qui éclate en mars 1793 en Vendée militaire mobilise en quelques semaines plusieurs dizaines de milliers de combattants. Contre des troupes républicaines désemparées, la « Grande Armée catholique et royale » – parfois assistée de celle de Charette, qui combat à part – va voler de succès en succès jusqu’à l’été.
Comment appelle-t-on la zone qui recouvrait les paroisses insurgées en 1793 ?

Les défaites
des Vendéens

Montaigu a beaucoup souffert de la Révolution et a été témoin d'un événement peu ordinaire. Suite au nombre considérable de prisonniers bleus, l'un des responsables blancs fait venir trois gardes nationaux, Haudaudine, Babin et Charnier, leur demande d'aller négocier à Nantes un échange et leur fait promettre de revenir. Introduits devant le Comité de Nantes, celui-ci refuse de délibérer sur cette question et conseille aux soldats de ne pas respecter leur parole.
Seul Haudaudine reste inflexible et revient se constituer prisonnier. Il sera gracié par Bonchamps à Saint-Florent-le-Vieil. La ville, maintes fois prise et reprise par les deux parties, est sortie ruinée de la guerre et de la répression.
Un évènement
peu ordinaire
reponse
L'armée catholique échoue à Nantes le 29 juin. Les vendéens subissent trois défaites successives dans la plaine de Luçon. A la mi-septembre 1793, 100 000 hommes encerclent le pays insurgé. Le 17 octobre c'est le désastre de Cholet, l'armée catholique traverse la Loire et c'est la virée de Galerne.
Comment appelle-t-on les combattants de la Vendée militaire ?

La virée
de Galerne

hallucinante lettre du général Westerman au Comité de salut public après le massacre de Savenay (23 décembre 1793):
Il n'y a plus de Vendée! Elle est morte sous notre sabre avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l'enterrer dans les marais et dans les bois de Savenay. J'ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n'enfanteront plus de brigands. Je n'ai pas un prisonnier à me reprocher. J'ai tout exterminé. Mes hussards ont, tous, attaché à la queue de leurs chevaux, des lambeaux d'étendards de brigands. Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que, sur plusieurs points, ils font des pyramides.
Nous ne faisons pas de phsonniers, car il faudrait leur donner le pain de la Liberté, et la pitié n'est pas révolutionnaire...
J'ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux.
reponse
Au soir du 23 décembre 1793, Westermann vient d'écraser les Vendéens à Savenay, au terme d'une terrible campagne de deux mois qui a mené les troupes royalistes et des milliers de femmes et d'enfants en fuite, jusqu'aux côtes de la Normandie. Cette déroute a marqué la fin de la guerre de Vendée.
Comment appelle-t-on les combattants républicains ?

1794

Janvier à mai - Les colonnes infernales du général Turreau ravagent la Vendée

28 janvier - La Rochejaquelein tué à Nouaillé

Mai à Septembre - Attaques sporadiques des chouans contre les républicains. Peu nombreux, mal organisés,mal équipés, mal nourris, ils ne mènent que des actions de petite envergure.

28 juillet - Chute de Robespierre.

 

1795

12 février - Traité de paix de Jaunaye.

19 juin - Dénonciation du traité de La Jaunaye, début de la seconde guerre de Vendée.

27 juin - Débarquement de Quiberon. Quelques  milliers d'émigrés royalistes reviennent en France. Cette tentative

de rétablissement de la monarchie fut définitivement repoussée le 21 juillet.

Décembre - Le général Hoche est nommé général en chef de toutes les forces républicaines basées dans l'Ouest.

 

1796

15 février - Stofflet fusillé à Angers

26 mars - Charette fusillé à Nantes

19 juin - Paix de Vannes, les chouans semblent vaincus pour de bon, nombre d'entre eux ont rendu les armes, grâce à la politique de pacification de la région menée par le général Hoche. Fin de la deuxième chouannerie (ou guerres  de Vendée).

D'autres insurrections éclateront en 1799, en 1815 et en 1832. Toutes échoueront.

Turreau
et les colonnes infernales

Même si !expression« génocide vendéen» divise encore les historiens, les massacres commis par les agents des autorités républicaines envers les prisonniers de guerre et les civils sont un fait.
Le manque de statistiques de lëpoque empêche un bilan réel des morts vendéens. Cependant, des historiens ont avancé les chiffres de 140000 à 170000 morts côté vendéen, dus aux batailles et aux massacres, mais aussi à la malnutrition ou
aux maladies.
Quel que soit le chiffre, il est de toute façon très conséquent, en regard de la population de l'époque, qui comptait 850 000 habitants sur ce territoire.
Un véritable
génocide ?
reponse
La Vendée paraissait vraiment morte début 1794.
Mais la terreur instaurée par les Représentants en mission et, surtout, les atrocités commises par les « Colonnes infernales » de Turreau rallumeront la résistance en nourrissant la haine et le désespoir.
Qu'est-ce qu'une fresure ?