Le tournant de la guerre de Vendée
rideau
vendéen pendant la guerre de vendée

Cependant. Charette avait conservé ses positions, pendant la nuit. Au petit jour. son artillerie tirait sur les ponts. A six heures du soir, ses hommes se battaient encore. Enfin, à la nuit, il donnait le signal de départ. Mais, avant de regagner Legé, ses troupes défilèrent devant lui en l'acclamant tandis que les cornemuses et les chants des paysans répondaient au Ça ira et a la Marseillaise, entonnés par les Nantais victorieux.
Victorieux ? Bien sûr, ils l'étaient, mais de l'armée d'Anjou. Charette pouvait s'attrister de la défaite de ses alliés, mais n'avait nullement l'impression d'avoir été vaincu. C'est presque triomphalement qu'il se repliait en Pays de Retz et en Vendée. alors que la lugubre retraite de la grande armée, pleurant son chef, donnait l'impression d'avoir subi une défaite irréparable.
A Nantes, c'était la joie. l'enthousiasme.

mayençais pendant la guerre de vendée

Le siège de Nantes. dira Turreau, est peut-être l'évènement militaire le plus important de notre revolution. Peut-être les destinées de la République étaient-elles attachées à la résistance de cette ville. Tout ce qui avait précédé cette mémorable journée semblait garantir le succès au parti royaliste. »
Après l'échec des armées royales devant Nantes. les troupes de la Republique se préparaient à passer à l'offensive. 60000 hommes etaient envoyés en Vendée. Les soldats de deux cents livres (ainsi appelés parce que cette somme représentait leur prime d'engagement) devaient pénétrer dans ce pays perdu... Le général Biron, qui avait établi son quartier général à Niort, y réunit 20000 hommes. l'élite de son armée il en confie l'avant-garde a Westermann. nouvellement arrivé du Nord avec sa légion. tandis que la division Legonnier. qui avait perdu Saumur. se réorganisait à Tours. Cette armée avait pour mission de reprendre Saumur et Angers.

être l'évènement militaire le plus important de notre revolution. Peut-être les destinées de la République étaient-elles attachées à la résistance de cette ville. Tout ce qui avait précédé cette mémorable journée semblait garantir le succès au parti royaliste. »
Après l'échec des armées royales devant Nantes. les troupes de la Republique se préparaient à passer à l'offensive. 60000 hommes etaient envoyés en Vendée. Les soldats de deux cents livres (ainsi appelés parce que cette somme représentait leur prime d'engagement) devaient pénétrer dans ce pays perdu... Le général Biron, qui avait établi son quartier général à Niort, y réunit 20000 hommes. l'élite de son armée il en confie l'avant-garde a Westermann. nouvellement arrivé du Nord avec sa légion. tandis que la division Legonnier. qui avait perdu Saumur. se réorganisait à Tours. Cette armée avait pour mission de reprendre Saumur et Angers.
Le 1 er juillet. Westermann accomplit un raid audacieux. Surprenant les Blancs, il entre à Bressuire. puis il met le feu à Clisson et à La Durbellière. les châteaux de Lescure et de La Rochejaquelein. Il s'empare aussi de Chàtillon , capitale des royalistes, mais, près de cette ville, au Moulin-à-Chèvre, il est mis en déroute par ceux-là mêmes dont il vient d'incendier les propriétés... Le 14 juillet à Vihiers, les Blancs sont encore victorieux.
Cathelineau ayant succombe à ses blessures. d'Elbée, le 19 juillet, devient le chef de la Grande armée royale qui pleure son premier généralissime.
Le 30 juillet les Blancs sont battus à Luçon.
anecdote
accueil
Accueil
Les défaites des Blancs