Le mariage biologique
rideau
jeunesse hitlérienne
jeunes filles nazis

Ainsi, et dès la fin de la puberté, filles et garçons allemands considéraient-ils les relations sexuelles comme un exercice sportif ne posant pas de problème. Le Journal des Médecins allemands, dans un article publiée en 1936, estimait que le pourcentage des rapports pré-conjugaux variait entre 51 pour 100 en Saxe et 90 pour 100 à Munich.
A partir de 1937, le chiffre des naissances illégitimes chez des jeunes filles se mit à augmenter sensiblement. Les filles-mères, sur ordonnance du ministère de l'Intérieur du Reich, eurent le droit de se faire appeler « Madame » et bénéficièrent, pour elles et pour leurs enfants, des droits octroyés aux mères légitimes, tant sur le plan administratif que sur le plan moral. Dans le cas où la naissance avait lieu en dehors de la région où était domiciliée la mère, les services d'état civil de ladite région n'en étaient pas informés.
En dépit de la propagande, des avantages matériels, des décorations, la moyenne des naissances, par foyer légal, n'augmenta que peu dans les premières années du régime.

La formation du caractère et - partant - l'éducation sexuelle à des fins de procréation dirigée se firent donc, dans une large mesure, à la faveur de ces campements, de ces sorties, de ces réunions sportivo-militaires si chers au régime. A partir de ce moment-là, l'enfant n'appartenait plus à sa famille mais au mouvement. En cas de conflit grave - et la grossesse d'une fillette de quatorze ans n'est pas le moindre - c'est toujours à la Jeunesse hitlérienne que revenait le dernier mot.
Elle avait appris, cette petite fille, la leçon que, souvent, on lui avait enseignée à l'école. Sous forme de dictée, le texte était ainsi conçu : « Nous pouvons toutes, aujourd'hui ou demain, nous abandonner à l'expérience riche en émotion spirituelle qui consiste à procréer en compagnie d'un homme jeune et sain, sans nous soucier des entraves dont s'encombre la désuète institution du mariage. » La dictée avait pour titre : « Le mariage biologique. »

anecdote
accueil
Accueil
Les Nazis et la famille