les chouans

Quizs sur ce thème

Pour bien comprendre

Chouans et vendéens

Chouannes et vendéennes

À quelques exceptions près, les principaux témoignages sur la « Grande Guerre » émanent de femmes, roturières (Renée Bordereau, Marie Lourdais…) ou nobles (Mmes de Bonchamps, de Sapinaud, de La Bouëre…).
La plus célèbre et la plus documentée d’entre elles est sans conteste Mme de la Rochejaquelein, veuve de Lescure. Elle a vécu de près la prise des Tuileries, les combats de la Grande Armée catholique et royale, la virée de Galerne (où meurt son premier mari), a erré de cachette en cachette – enceinte, vêtue en paysanne – jusqu’au 9 thermidor.
Morte aveugle en 1857, la veuve du chef de l’insurrection de 1815 a publié dès 1814 des Mémoires qui continuent à faire autorité.
La plume
des témoins
reponse
Quand la Vendée se soulève en 1793, des comtesses sont à la tête d'escouades à leur solde, des femmes du peuple se mêlent aux troupes. Nombre d'entre elles périrent sur le champ de bataille, d'autres furent guillotinées, certaines réussirent à échapper à la mort et nous laissèrent des témoignages.
Qu'est-ce qu'une yole ?

Actus... Histoire

Des victimes des guerres de Vendée exhumées au Mans (mars 2009)
Des charniers creusés à la hâte en décembre 1793 ont été découverts au Mans, dans un parc du centre de la ville, le Quinconce des Jacobins, lors de fouilles archéologiques préventives. Les deux fosses contiennent au total une
trentaine de corps, vraisemblablement des Vendéens victimes des combats contre l’Armée républicaine.
Jetés les uns sur les autres, tête bêche, sans soin, les corps portent les stigmates de durs combats à l’arme blanche : mâchoires tranchées, os de la cuisse et du bras brisés, omoplate transpercée, coups tranchants portés sur le crâne. Les hommes et les femmes

qui ont été enterrés à la hâte ont été massacrés, rapportent les archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

Certains corps retrouvés dans les fosses au Mans possèdent encore des vêtements, des boutons de chemise et de culottes, des boucles de bottes ou de guêtres, ou des objets (canif, chapelet…). L’examen complet du charnier permettra de vérifier qu’aucun combattant républicain ne s’y trouve.

bas
Si vous aimez ce site ne bloquez pas l'affichage des publicités... Merci !
Seuls les liens des articles sur fond jaune sont mis à jour.
Les autres mises à jour arrivent !
Merci...

Une guerre
au clair de lune

« Tous nos gars ont pris rendez-vous, hou hou / Pour
aller à la chasse aux loups, à la chasse aux loups / […]
Va t’embusquer dans un ravin / Au fond du hallier
vendéen / Quand dans la nuit hurleront les loups,
hou hou / Fais ta prière et pense à nous, et pense à
nous…
»
« La Chasse aux loups » est l’une des plus célèbres
parmi les oeuvres de Théodore Botrel. Elle figure
dans le recueil Chansons de la fleur de lys publié
en 1899, qui célèbre la chouannerie et la Vendée
militaire. On y trouve également « Les Mouchoirs
rouges de Cholet », « La Marie Jeanne » et « Les
Briseurs de calvaires »…
Inutile de préciser à quels loups dévastant les
campagnes pense le barde breton.
Des loups pas comme les autres
reponse
L'individualisme des chefs, l'absence d'armée permanente, l'incapacité de garder une ville conquise et enfin la brièveté de la période victorieuse des Vendéens ne permirent pas en matière en matière de gouvernement civil des pays conquis, une organisation cohérente et applicable.
Quel est l'emblème des chouans ?

La morts
des géants

Une tradition non attestée veut que Charette se soit
caché sous son lit avant d’en être tiré par ses bottes
lorsque 80 paysans du pays de Retz ont envahi son
logis de Fonteclose, à La Garnache, le 14 mars 1793.
Toujours est-il que l’ancien officier de marine ne veut
rien entendre pour se lancer dans pareille aventure.
Il fait valoir qu’il ne connaît que le combat naval.
Jusqu’à ce qu’une voix anonyme s’élève dans la cour :
« C’est honteux pour un officier du Roi de ne pas
combattre les sacrilèges qui souillent nos églises et
emprisonnent nos prêtres ! »
Vexé, le futur « roi de la Vendée » réplique d’une voix
furieuse : « Vous me voulez pour chef ? Hé bien
j’accepte. Mais c’est moi qui commande. Celui qui
n’obéit pas, je lui casse la tête. »
Caché sous son lit !
reponse
Les forces en présence ne pouvaient guère laisser d'espoir aux Vendéens. En face de Charette et de Stofflet le jeune général Lazare Hoche. Le Directoire, en août 1795, lui donnait toute l'armée des côtes s'élevant à 80000 hommes. Sa mission : écraser la rébellion.
Qu'est-ce qu'un pataud ?
La Vendée militaire : un territoire composite

La guerre de Vendée se déroule sur un territoire qui s'étend sur quatre départements: le nord de la Vendée, le nord des Deux-Sèvres, Ie sud du Maine-et-Loire (les Mauqes) et le sud de la Loire-Atlantique.. Cette zone de plus de 10 000 km' prend le nom de « Vendée militaire ». Elle inclut Fontenay-le-Comte au sud, Bressuire et les Ponts-de-Cé à l'est, Ancenis au nord.
Seulement 32 % de la Vendée militaire se situe en Vendée... II ne faut pas confondre la guerre de Vendée avec la chouannerie, révolte similaire mais située au nord de la Loire comprenant une partie de la Bretagne, du Maine, de l'Anjou et de la Normandie.