Le citoyen sparte dans l'antiquité
rideau
citoyen sparte

Ces citoyens, au nombre d'environ 8 000 vers le début du Ve siècle, sont imbus de leur supériorité, bien qu'ils aies des droits limités, et surtout des devoirs. Tout travail manuel leur étant interdit, ils vivent de leur dot de terre et doivent, de 20 à 60 ans, être en permanence à la disposition de la cité pour s'entraîner en commun aux exercices militaires et, le cas échéant, prendre part à la guerre ; ils constituent une caste d'aristocratie militaire, formée dès l'adolescence dans un collectivisme radical, et soudée tout au long de la vie par la pratique quotidienne des repas en commun, par groupes de quinze, pour lesquels chacun doit pouvoir payer son écot sous peine de déchéance civique ; ces repas sont en principe frugaux, la spécialité des cuisiniers de Sparte est le brouet noir, sorte de ragoût ou de civet ; on peut boire du vin, mais il est interdit de s'enivrer ; ceux qui ne respecteraient pas les règlements sont passibles de châtiments immédiats tels que la bastonnade, ou de sanctions plus sévères pouvant aller jusqu'à la peine de mort, en cas de manquement grave à la discipline.

spartiate

Les Homoioï sont tenus de se marier, vers l'âge de 30 ans, pour avoir des enfants, en petit nombre, par souci de ne pas trop diviser les terres qu'ils possèdent, mais en engendrant au moins un garçon, dont la survie dépend de l'avis des vieillards de la famille : dans une optique d'eugénisme, seuls sont conservés les enfants qui paraissent de constitution normale, les autres étant abandonnés dans les montagnes environnantes ou précipités dans un gouffre.
La vie privée du citoyen est strictement contrôlée, et tout luxe lui est interdit dans les maisons : des vérifications sont faites à l'improviste par des inspecteurs, et l'on fait en sorte que la vertu du citoyen soit entretenue par la crainte.
L'éducation des enfants acceptés est assurée d'abord par les femmes puis, à partir de l'âge de 7 ans, par des sortes de fonctionnaires de la cité, les pédonomes, qui, tout en veillant à leur formation intellectuelle et artistique, leur inculquent le sens des valeurs guerrières (force, endurance, sobriété, bravoure, discipline, solidarité, ruse à l'occasion).

anecdote
accueil
Accueil
Vie quotidienne