Le mariage à Athènes et à Sparte
rideau
femmes grecques

Un citoyen athénien se marie essentiellement pour avoir des enfants ; il espère que ceux-ci, non seulement prendront soin de sa vieillesse, mais surtout l'enseveliront selon les rites et continueront après lui le culte familial. La raison première du mariage est d'ordre religieux, et, sur ce point, les conclusions de Fustel de Coulanges, dans la Cité antique, restent pleinement valables : on se marie avant tout pour avoir des enfants mâles, au moins un, qui perpétuera la race et assurera à son père le culte que lui-même a célébré pour ses ancêtres, culte qui est considéré comme indispensable au bonheur des défunts dans  l'autre monde.
A Sparte, les célibataires endurcis étaient punis par la loi. A Athènes, il n'y avait pas d'obligation juridique, mais la pression de l'opinion publique était forte, car le célibat masculin était entouré de mésestime et de blâme. Cependant ceux dont le frère aîné s'était marié et avait des fils pouvaient plus facilement se dispenser du mariage.

anecdote
accueil
Accueil
Le mariage