Cloîtrées à la maison
rideau
femmes dans la grece antique

Alors que les femmes mariées franchissent rarement le seuil de la porte extérieure de leur maison, c'est à peine si les jeunes filles, elles, paraissent dans la cour intérieure, car elles doivent vivre loin des regards, à l'écart même des membres masculins de leur propre famille.
Rien ne correspond, dans l'Athènes du v. siècle, à cet institut d'éducation pour jeunes filles de haute naissance que dirigeait la poétesse Sappho dans l'île de Lesbos au début du vie siècle ; rien n'y correspond non plus aux exercices physiques des jeunes filles de Sparte, court vêtues et u montrant leurs cuisses.
Sur ce point seulement la rigide Sparte était plus tolérante qu'Athènes, et Euripide se scandalise des moeurs lacédémoniennes parce qu'elles étaient à cet égard à l'opposé de celles d'Athènes.
Tout ce qu'apprend une jeune Athénienne, essentiellement les travaux ménagers : cuisine, traitement de la laine et tissage, et peut-être aussi quelques éléments de lecture, de calcul et de musique, c'est auprès de sa mère, ou d'une aïeule, ou des servantes de la famille.

anecdote
accueil
Accueil
La vie des femmes