Des évasions spectaculaires
rideau
prisonniers sous l'ancien régime

Les pires prisons, étaient peut-être celles de For-l'Evêque (rue Saint-Germain-l'Auxerrois et quai de la Mégisserie), ancienne prison de l'évêque de Paris, devenue prison d'Etat sous Louis XIV. Des magistrats qui visitèrent les cachots en 1776, peu avant la destruction du bâtiment par ordre de Louis XVI, les ont ainsi décrits :
« Ces cachots sont au niveau de la rivière, la seule épaisseur des murs les garantit de l'inondation et toute l'année l'eau filtre à travers les murs. C'est là que sont pratiqués des réceptacles de cinq pieds de large et six de long, dans lesquels on ne peut entrer qu'en rampant et où l'on enferme jusqu'à cinq hommes. L'on n'y pénètre que par une ouverture de trois pouces, percée au-dessus de l'entrée. »
Les malheureux rélégués dans de tels trous ne pouvaient évidemment garder l'espoir de s'enfuir. Des évasions spectaculaires se produisirent cependant, mais il s'agissait de détenus relégués dans les étages élevés et à qui une certaine liberté était accordée à l'intérieur des murs. Pailleux et pistoliers avaient, en effet, généralement le droit de se promener à travers la prison pendant le jour. Ils jouaient aux cartes ou aux dés, recevaient parfois des visites et pouvaient trouver des complicités à l'extérieur.

anecdote
accueil
Accueil
Prison sous l'Acien Régime