La Conciergerie
rideau
conciergerie sous l'ancien régime

A partir de la fin du XIVe siècle, le Grand Châtelet, trop exigu pour le nombre des détenus, eut comme annexes la Conciergerie du palais de Justice et le Petit Châtelet. Le Petit Châtelet n'était pas moins épouvantable que le Grand. On y trouvait là aussi des cachots souterrains appelés chartres basses, si mal aérés que les prisonniers n'y pouvaient demeurer plus de quelques jours sans risquer l'asphyxie. Cette prison fut démolie par ordre de Louis XVI, en 1782.

Par rapport au Châtelet, la Conciergerie passait pour une prison plus saine (il existait pourtant des cachots en sous-sol). La grande salle des gardes — vingt-trois mètres sur douze — était cloisonnée en geôles pour les pailleux ou les pistoliers. D'autres cellules et dortoirs étaient aménagés autour d'une cour rectangulaire, le grand préau (ex-jardin du roi). Un autre quartier était réservé aux femmes.
L'aération était convenable mais les prisonniers n'échappaient pas toujours aux épidémies. Ainsi la peste se déclara à la Conciergerie en 1548 et en 1636 et il fallut transférer les détenus dans un autre établissement.
Les tours de la forteresse servaient à l'incarcération des prisonniers d'importance. Dans l'une d'elles fut logé Montgomery, le gentilhomme qui avait causé, accidentellement, la mort d'Henri II et qui, revenu en France après un séjour en Angleterre, avait combattu dans les rangs huguenots. Fait prisonnier, il fut décapité. Il donna son nom à cette énorme tour (les murs avaient trois mètres d'épaisseur) où, plus tard, on vit successivement Ravaillac et Damiens.
Ces deux « régicides » passèrent leurs dernières heures dans la tour, fers aux pieds et aux mains, avant de marcher au supplice. La tour Montgomery fut détruite en 1776, après un incendie.

Parmi les prisonniers les plus maltraités de la Conciergerie se trouvaient les condamnés aux galères, parqués dans des geôles avec des lourdes chaînes, jusqu'au jour où ils devraient gagner le port d'embarquement. Cette attente pouvait durer six mois. Les malheureux parfois peu coupables — menaient une vie très misérable et subissaient mille sévices de la part des gardes-chiourme toujours prêts à abuser de leur force.
Vincent de Paul, devenu aumônier des galères, obtint du roi que les forçats soient groupés, avant le départ de la chaîne, dans un lieu moins sinistre. On les transféra tout près de là, au château de la Tournelle, où ils reçurent un peu meilleur traitement... mais l'amélioration ne dura pas et des révoltes éclatèrent, vite jugulées.
Sous Louis XVI, on comptait à la Conciergerie plus de deux cents détenus. Ce chiffre allait considérablement augmenter sous la Révolution...
Les autres maisons de détention parisiennes n'étaient pas plus avenantes. Dans la prison de l'Abbaye, des cachots étaient situés à dix mètres sous terre. La voûte en était si basse qu'un homme ne pouvait s'y tenir debout.
anecdote
accueil
Accueil
Prison sous l'Acien Régime