Paris, une ville sale et peu sûre
rideau
rues de paris sous l'ancien régime

Le centre de Paris est une agglomération de rues étroites, de bâtisses en torchis, charpentes apparentes et pignons serrés. De là montent les cris de la Capitale, vacarme assourdissant ou criarde mélopée.
Le bas peuple est loqueteux, misérable, dépenaillé, vêtu chez le fripier d'habits et de chapeaux étranges. Il vit dans des bouges infects ou se rassemble dans les carrefours et au seuil des échoppes. Les hommes de peine prédominent. On les reconnaît avec leurs grands chapeaux sur les oreilles et leur bâton à la main. Ils portent des sacs, des tonneaux, des paquets énormes pendus à des perches croisées sur leurs épaules. Mais il y a aussi les joueurs de tambourins et de flûte, les vendeurs de chansons, les rémouleurs sur pierre, les marchands de vinaigre.
La batellerie couvre la Seine de mâts et de cordages, des chevaux de halage tirent sur les barques plates chargées de blé, vin, foin ou fumier. A la tête de ce trafic « les officiers de la marchandise de l'eau » sont entourés de déchargeurs, mesureurs, porteurs de charbon, manoeuvriers. Tous ont leur corporation, leur saint patron et leur bannière. Ils s'agitent au milieu du bruit, dans le désordre et la plus grande malpropreté.

Cette peinture de Paris, trop sommaire bien sûr, montre avec quelle félicité a pu se développer une criminalité exceptionnelle. Le pouvoir est faible et divisé, le peuple ignorant et superstitieux, la moralité médiocre. Les escrocs, les faux mendiants, les spadassins, « les coupe-bourses et les tire-laine » ont beau jeu pour échapper à la police dans les rues étroites et mal éclairées. Cette police est d'ailleurs insuffisante en nombre ou en moyens et ses tâches sont très mal définies. Depuis 1526 la Police Judiciaire est assurée seulement par un Lieutenant de robe courte spécialisé avec une trentaine d'archers pour la recherche et la capture des malfaiteurs. Il assiste le Prévôt de Paris, Chef de la Police, à la manière du lieutenant civil et du lieutenant criminel qui juge les crimes commis dans Paris et les Faubourgs.

anecdote
accueil
Accueil
La Cour des Miracles